Aides Eco-rénovation - Nego For You

Faisons le point sur les aides à l’éco-rénovation

Vous souhaitez engagez des travaux d’éco-rénovation de votre logement ? De multiples dispositifs d’aides existent… mais s’y retrouver peut parfois ressembler à une course d’orientation.

En effet, chaque dispositif se caractérise par des critères d’attributions prenant en compte votre situation personnelle, l’ancienneté de votre logement, la nature des travaux à engager,…

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant pour pouvez prétendre au Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) pour des travaux d’éco-rénovation.

Les critères d’attributions et avantages sont les suivants :

  • Les travaux de rénovation énergétique doivent porter sur votre résidence principale qui elle-même doit être achevée depuis plus de 2 ans.
  • La nature des travaux entre également en compte pour prétendre au CITE. Citons par exemple l’isolation des murs, du toit, des fenêtres, portes et volets extérieurs ou encore les équipements de chauffage ou de production d’eau chaude utilisant une énergie renouvelable.

Il est intéressant de noter que, depuis la loi de finances 2015, ce dispositif inclut l’installation de borne de recharge pour véhicule électrique.

Ce dispositif vous permet de bénéficier  d’un crédit d’impôt de 30% du montant des dépenses d’équipement et/ou de main d’œuvre (plafonné à 8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple, une majoration de 400 € peut être appliquée par personne à charge).

Eco-Prêt à Taux Zéro (Eco-PTZ)

L’Eco-Prêt à Taux Zéro s’adresse aux propriétaires qui souhaitent engager des travaux de rénovation de leur logement.

A nouveau, il existe des critères spécifiques pour prétendre à ce prêt :

  • Le logement concerné par les travaux de rénovation énergétique doit avoir été construit avant 1990.

Le dispositif d’Eco-PTZ qui a été prorogé jusqu’au 31 décembre 2015 permet de réaliser un prêt à deux échelles :

  • Jusqu’à 20 000 € pour le financement d’au moins 2 types de travaux (isolation de la toiture, des murs, portes ou fenêtre extérieures ; installation ou remplacement d’un système de chauffage ou de production d’eau chaude).
  • Jusqu’à 30 000 € pour des travaux de rénovation permettant d’atteindre un seuil de « performance énergétique globale » calculé par un bureau d’étude.

Notons que, depuis le 1er janvier 2015, pour prétendre au CITE ou à l’Eco-PTZ, il est obligatoire de faire appel  à l’une des 21 500 entreprises labélisées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).


D’autres dispositifs d’aide à la rénovation existent :

Aides de l’Agence National de l’Habitat (ANAH)

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) propose également des subventions s’adressant aux personnes ayant des revenus plus  modestes. En 2014, près de 50 00 logements ont été rénovés grâce à ces aides.

Propriétaire occupant ou bailleur aux revenus modestes ou  très modeste, vous pouvez prétendre aux subventions aux subventions de l’ANAH aux conditions suivantes :

  • Vos ressources ne doivent pas dépasser un plafond défini en fonction du nombre de personnes composant votre ménage.
  • Votre logement doit avoir été achevé depuis au moins 15 ans.

Le montant des aides accordées par l’ANAH varie en fonction de votre situation de propriétaire, occupant ou bailleur, et de la nature de vos travaux.

  • Un propriétaire occupant pourra espérer une aide atteignant 50% du coût de travaux dits « lourds (dans la limite de 50 000 €).
  • Un propriétaire bailleur pourra quant à lui prétendre à une subvention de 35% de ces travaux « lourds » avec un plafond de 1 000 € HT/m² et de 80 000 € par logement.

Aides de Solidarité Ecologique (ASE)

Les Aides de Solidarité Ecologique s’adressent aux propriétaires occupants ayant des ressources modestes ou très modestes.

Tout comme les subventions de l’ANAH, leur octroi est conditionné aux ressources et à l’ancienneté du logement :

  • Vos ressources ne doivent pas dépasser un plafond défini en fonction du nombre de personnes composant votre ménage.
  • Votre logement doit avoir été achevé avant le 1er janvier 2001

Cumulables avec les aides de l’ANAH, les Aides de Solidarité Ecologique peuvent atteindre 3 000 € pour les propriétaires occupants (2 000 € pour les bailleurs) à la condition que les travaux à engager génèrent une économie d’énergie significative.


Il existe également des aides locales à l’éco-rénovation, parfois cumulables avec d’autres dispositifs. Renseignez-vous auprès de votre Conseil régional, de votre Conseil départemental, de votre intercommunalité ou de votre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *